08/04/2014

Les bains douches d'Hensies ( charbonnage)

Lors de ma visite aux bains douches, un groupe de Air-softeurs était sur les lieux, malgré leur invitation à me prêter un gilet de sécurité pour pouvoir photographier les intérieurs de ce batiment, j'ai préféré faire quelques clichés d'extérieur et je retournerai pour faire des spots intérieurs lorsque le calme sera revenu!

Je tiens particulièrement à préciser que malgré la mauvaise réputation qu'on les air-softeurs, ce groupe là ( je ne connais pas son nom malheureuseument) était super sympa et cool.

Leur apparence très guerrière peut en effrayer plus d'un mais comme le dit le dicton : " L'habit ne fait pas le moine'"

Etant une femme et seule de surcroit sur  , il eu été très facile à ce groupe de tenter de m'intimider et c'est tout le contraire qui s'est passé.

Si par hazard l'un d'entre-eux lit ces lignes, je leur dit encore merci pour leur agréable accueil! :-)

 

 

 

C'est le seul bâtiment édifié en "Modern Style" qui subsiste aux Sartis. Les éléments décoratifs de la façade, notamment les chapiteaux en pierres moulurées qui coiffaient les piliers en briques de part et d'autre de l'avancée à pans coupés de l'entrée, ou encore les pierres taillées et ornementées garnissant l'entourage de la porte, sont pour la plupart disparus. Je me hasarde à croire qu'ils ont été entreposés en lieu sûr, mais j'ai un doute... Les fenêtres surmontant l'entrée et la baie en arc plein cintre étaient garnies en leur intérieur d'un vitrail signé par l'artiste Anto Carte, heureusement préservé par la Faculté Polytechnique de Mons. Le bel édifice, qui n'est plus que l'ombre de lui-même, attend sa mort en pourrissant sur pieds...

La dernière fois...

Le magnifique vitrail donnait au hall d'entrée une note colorée, en plus des faïences ornant les murs.On imagine bien la luminosité tamisée du lieu, chaude et désuète, qui devait contraster avec la poussière et la noirceur des chantiers souterrains attendant les centaines de mineurs qui arrivaient ici à chaque poste.

Ils montaient les escaliers garnis de rampes en fer forgé, passaient par le pointage et gagnaient ensuite la salle des pendus pour se changer avant la descente. Aujourd'hui, il ne reste pratiquement rien de tout ça... La peinture des murs s'est écaillée, tout ce qui pouvait être volé l'a été, la crasse et les débris recouvrent le carrelage du sol que l'on devine encore ça et là. Une vague odeur de moisissure plane dans l'air. La salle des pendus, ce vaste vestiaire typique de toutes les mines de charbon est encore orné de ses faïences murales et de quelques unes des chaînes au bout desquelles les vêtements des mineurs pendaient. Les bains douches n'ont pas résisté à l'acharnement des vandales qui les ont anéantis.

J'essaie d'imaginer ce que furent les sentiments des mineurs venus une dernière fois se doucher et se changer après leur ultime journée en ce jour fatidique du 31 mars 1976, ou quelques mois plus tard pour certains, après avoir achevé le désameublement des travaux souterrains. Peut être contents d'être sortis de là ou tristes de quitter un charbonnage modèle pour s'en aller vers l'inconnu? Le fait que cette mine fut la toute dernière du Borinage n'était pas le fait du hasard. Toutes les bonnes conditions étaient réunies pour cela : des installations construites à peine cinquante ans plus tôt en actualité avec les techniques du moment, une direction dynamique qui avait suivi tous les progrès techniques et les avait implantés dans ses travaux, des veines régulières qui n'avaient rien à voir à ce qu'on trouvait dans la plupart des mines boraines, une grande mécanisation des chantiers avec abattage au rabot, soutènement métallique et évacuation des produits par convoyeurs blindés.

Pour les quelques dizaines de ces dernières gueules noires du Borinage, dont beaucoup de nationalité turque, quittant les Sartis, le destin sera pareil : Pour nombre d'entre eux, ce sera le reclassement dans les cinq derniers charbonnages du bassin de Charleroi avec à la clé un long déplacement quotidien en car. Certains, les plus jeunes, écriront même les ultimes pages de l'aventure du charbon en Wallonie avec la fermeture du charbonnage du Roton le 30 septembre 1984. Pour une autre partie du personnel, ce sera la retraite pure et simple.

Sources: http://www.postindustriel.be/sartys2.html

 

mine,urbex,patrimoine,charbonnage,hensies,belgique

mine,urbex,patrimoine,charbonnage,hensies,belgique

mine,urbex,patrimoine,charbonnage,hensies,belgique

mine,urbex,patrimoine,charbonnage,hensies,belgique

mine,urbex,patrimoine,charbonnage,hensies,belgique

mine,urbex,patrimoine,charbonnage,hensies,belgique

mine,urbex,patrimoine,charbonnage,hensies,belgique

mine,urbex,patrimoine,charbonnage,hensies,belgique

 

13:27 Écrit par M2oublies dans INSOLITES, PATRIMOINE DIVERS, USINES | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : mine, urbex, patrimoine, charbonnage, hensies, belgique, airsoft | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

28/09/2010

Meeting du 26 septembre 2010

Ce fût une réussite ! Plus de 50 personnes ont répondu présent à notre 3eme meeting de l'année!Merci à tous pour votre participation!

 

24/08/2010

Dupark Bonneterie

Dupark, ancienne usine de panty et bonneterie. Je ne vois pas l'utilité d'en cacher le nom même si ceci relève de l'exceptionnel!

Pour avoir vu des photos de cette friche industrielle prise il y a 1 an à peine,je peux vous dire que la dégradation à rejoint ici le summum du possible!!!

Rien, n'est intact, tout est vandalisé, saccagé, détruit!

Je ne crois pas qu'il y a moyen de détruire plus!!!!

Dupark fait partie des classiques pour un explorateur urbain, et celui qui n'y a pas encore fait son reportage, n'a a ce jour pas perdu grand chose.

Je vous met toutefois quelques clichés, vous jugerez par vous-même.

 

P1020778_GF.jpg
P1020787_GF.jpg
P1020788_GF.jpg
P1020792_GF.jpg
P1020805_GF.jpg
P1020808_GF.jpg
P1020809_GF.jpg
P1020813_GF.jpg

 

P1020821_GF.jpg
P1020823_GF.jpg
P1020829_GF.jpg
P1020836_GF.jpg

 

P1020837_GF.jpg
P1020838_GF.jpg
P1020844_GF.jpg
P1020845_GF.jpg
P1020859_GF.jpg

 

 

 

 

18/08/2010

Tannerie oubliée

 

Cette tannerie fût construite en 1930 et connu très vite un franc succès!

En 1936 une seconde tannerie verra le jour au Congo.

Les affaires étaient florissantes.

Le propriétaire et fondateur décède lors d'un tragique accident. Les tanneries seront reprise en mains par la famille.

Les affaiores chutent et la tannerie Belge fermera définitivement ses portes.

Depuis 1998, les bâtiments sont à l'abandon.

Les bâtiments sont gigantesques mais le temps, et les vandales ont pris d'assaut ces pierres oubliées.

Rien ne reste , mis à part quelques tas de ferrailles .......

L'endroit est très dangereux et la prudence est vraiment de mise.

Nous sommes revenus intacts de cette exploration et la partageons avec vous.

 

P1020913_GF.jpg

 

 

P1020916_GF.jpg

 

 

P1020923_GF.jpg

P1020926_GF.jpg

 

 

P1020931_GF.jpg
P1020938_GF.jpg
P1020954_GF.jpg
P1020951_GF.jpg
P1020969_GF.jpg
P1020984_GF.jpg
P1030002_GF.jpg
P1030035_GF.jpg
P1030051_GF.jpg
P1030063_GF.jpg
P1030079.JPG
P1030092.JPG
L'ambiance dans ce lieu est assez étrange.....Est-ce dût à l'humidité ambiande, à l'état de délabrement avancé ?
Rarement j'ai eu lors d'une sortie urbex cette sensation que quelque chose m'échappait.
Qu'à tous moment je pouvais faire la découverte d'une chose horrible!? Je me pose des questions ????
Je ne sais pas par quel accident tragique le propriétaire est décédé, et je ne le savais pas non plus avant d'entrer dans les bâtiments donc celà n'a pas d'influence, mais je reste septique, à cette emotion qui m'a poursuivie tout le long de cette exploration.

 

 

 

 

 

 

21/06/2010

Brasserie A.

Visite d'une ancienne brasserie, durée 4 heures et demie et nous n'avons pas encore tout vu!

IMG_8872

 

IMG_8882

 

IMG_8887

 

IMG_8888

 

IMG_8889

 

IMG_8898

 

IMG_8951

 

IMG_8964

 

IMG_9005

 

IMG_9032

 

IMG_9033

 

IMG_9061

 

IMG_9092

 

IMG_9095

 

IMG_9135

 

IMG_9138

 

IMG_9143

 

IMG_9170

Voir tous mes reportages sur :

www.wix.com/m2oublies/m2oublies

16/06/2010

L'usine de Marck

Lorsque nous sommes arrivés sur les lieux, un homme arrivait sur sa bicyclette. par chance pour nous,c'est un ancien employé de l'usine qui y a travaillé toute sa vie.

Ce lavoir de laine travaillait avec 3 equipes.

Une de jour, une du soir et l'autre de nuit.

30 personnes travaillaient ainsi la laine.

300 kg de laine étaient traités chaque jour. Un mouton produisait 3 kg de laine.

100 kg de laine donnait après traitement 60 kg.

La production partait ensuite soit en Australie, soit en Artgentine pour la fabrication de matelas.

La laine passait par 4 bains différents pour être séchée ensuite par air chaud et propulsé.

L'usine a fermée ses portes en 2004, ne pouvant plus faire concurence avec la Chine.

L'usine existait depuis 1937.

Lors de notre visite l'emotion pouvait se lire sur le visage de Marck, son passé ainsi revisité revivait en lui, et il ne cachait pas son emoit , pour lui c'est toute sa vie qui défilait sous ses yeux.

Tous nos remerciements à Marck pour ses précieueses informations et son agréable accueil.

IMG_8242

 

IMG_8278

 

IMG_8463

 

IMG_8464

 

IMG_8488

 

IMG_8373

 

IMG_8523

IMG_8262

 

IMG_8320

Pour voir le reportage vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=BrzKczukNIk

ou tous mes autres reportages en vidéo sur mon site:

www.wix.com/m2oublies/m2oublies

 

14:29 Écrit par M2oublies dans USINES | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : photo, belgique, architecture, art, patrimoine, tourisme, culture, usine, passe, laine, explorationurbaine, urbanexploration | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

08/06/2010

Ancienne tannerie - Pays Bas

IMG_7133

 

IMG_7022

 

IMG_7036

 

IMG_7038

 

IMG_7044

 

IMG_7087

 

IMG_7113

 

IMG_7155

 

IMG_7161

 

IMG_7175

 

IMG_7176

 

IMG_7182

 

IMG_7186

 

IMG_7206

 

IMG_7207

 

IMG_7218

 

IMG_7226

 

IMG_7272

 

IMG_7276

 

IMG_7279

 

IMG_7281

 

IMG_7291