08/04/2014

Ca va se savoir ou les choses changent!

cavasavoirjpg.jpgLorsque j ai débuté dans l exploration urbaine, c'est à dire environ 6 ans maintenant, la majorité des lieux visités , étaient à l'abandon depuis des années, certains même des décennies!

Je remarque etrangement que les lieux abandonnés le sont de moins en moins longtemps.

L'ampleur qu'a prise l'exploration urbaine , mais surtout le vandalisme, et les vols commis par certains ont pour ma part une grande place dans ce changement actuel.

Tout au début, les personnes qui photographiaent ces lieux oubliés,le faisaient par passion avec le respect de l'endroit visité.

Mais dès l'engouement de l'urbex, il y a quelques années maintenant, d'autres personnages visitent ces endroits abandonnés avec d'autres intentions que le simple souvenir d'un cliché.

Je trouve dommage que celà entraîne aujourd'hui la démolition rapide de certains m2 oubliés, qui sont pour des photgraphes passionnés bien moins longtemps disponibles qu'autrefois, et que les lieux sont quasiment toujours dévastés de leurs contenus par des gens sans scrupules.

J'ai pour ma part une préférence pour les endroits encore fournis en objets et choses du passé,on y resent une âme , on s'imagine l'histoire du lieu, parfois même un sentiment etrange nous envahi.

Les lieux dévastés et totalement effondrés ou démolis par des vandales n'ont plus du tout le même interêt photographique.

Esperons cependant qu'il nous restera, nous amateurs de belles photos et de belles histoires d'antan, encore pendant longtemps de jolies pierres usées par le temps à voir et à immortaliser en numérique ou argentique!

M.Geerts

 

Envie d'une sortie de groupe?

 

 

Sortie en groupe

 

urbex,usine,sortie,groupe,patrimoine,chateau,urbanexploration,maison,fabrique,abandonne

 

Recherche pour le wk du 1er mai, 2/3 personnes pour une sortie de groupe.

Visite :

Ancienne usine de limonade

Château

et autre surprise.

Possibilité de prendre 3 personnes en partance de Mons/Tournai

Prendre contact par mail ouvia page facebook:

https://www.facebook.com/pages/M2-oublies/456169457794801...

 

 

 

 

 

 

14:02 Écrit par M2oublies | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : urbex, usine, sortie, groupe, patrimoine, chateau, urbanexploration, maison, fabrique, abandonne | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

Les bains douches d'Hensies ( charbonnage)

Lors de ma visite aux bains douches, un groupe de Air-softeurs était sur les lieux, malgré leur invitation à me prêter un gilet de sécurité pour pouvoir photographier les intérieurs de ce batiment, j'ai préféré faire quelques clichés d'extérieur et je retournerai pour faire des spots intérieurs lorsque le calme sera revenu!

Je tiens particulièrement à préciser que malgré la mauvaise réputation qu'on les air-softeurs, ce groupe là ( je ne connais pas son nom malheureuseument) était super sympa et cool.

Leur apparence très guerrière peut en effrayer plus d'un mais comme le dit le dicton : " L'habit ne fait pas le moine'"

Etant une femme et seule de surcroit sur  , il eu été très facile à ce groupe de tenter de m'intimider et c'est tout le contraire qui s'est passé.

Si par hazard l'un d'entre-eux lit ces lignes, je leur dit encore merci pour leur agréable accueil! :-)

 

 

 

C'est le seul bâtiment édifié en "Modern Style" qui subsiste aux Sartis. Les éléments décoratifs de la façade, notamment les chapiteaux en pierres moulurées qui coiffaient les piliers en briques de part et d'autre de l'avancée à pans coupés de l'entrée, ou encore les pierres taillées et ornementées garnissant l'entourage de la porte, sont pour la plupart disparus. Je me hasarde à croire qu'ils ont été entreposés en lieu sûr, mais j'ai un doute... Les fenêtres surmontant l'entrée et la baie en arc plein cintre étaient garnies en leur intérieur d'un vitrail signé par l'artiste Anto Carte, heureusement préservé par la Faculté Polytechnique de Mons. Le bel édifice, qui n'est plus que l'ombre de lui-même, attend sa mort en pourrissant sur pieds...

La dernière fois...

Le magnifique vitrail donnait au hall d'entrée une note colorée, en plus des faïences ornant les murs.On imagine bien la luminosité tamisée du lieu, chaude et désuète, qui devait contraster avec la poussière et la noirceur des chantiers souterrains attendant les centaines de mineurs qui arrivaient ici à chaque poste.

Ils montaient les escaliers garnis de rampes en fer forgé, passaient par le pointage et gagnaient ensuite la salle des pendus pour se changer avant la descente. Aujourd'hui, il ne reste pratiquement rien de tout ça... La peinture des murs s'est écaillée, tout ce qui pouvait être volé l'a été, la crasse et les débris recouvrent le carrelage du sol que l'on devine encore ça et là. Une vague odeur de moisissure plane dans l'air. La salle des pendus, ce vaste vestiaire typique de toutes les mines de charbon est encore orné de ses faïences murales et de quelques unes des chaînes au bout desquelles les vêtements des mineurs pendaient. Les bains douches n'ont pas résisté à l'acharnement des vandales qui les ont anéantis.

J'essaie d'imaginer ce que furent les sentiments des mineurs venus une dernière fois se doucher et se changer après leur ultime journée en ce jour fatidique du 31 mars 1976, ou quelques mois plus tard pour certains, après avoir achevé le désameublement des travaux souterrains. Peut être contents d'être sortis de là ou tristes de quitter un charbonnage modèle pour s'en aller vers l'inconnu? Le fait que cette mine fut la toute dernière du Borinage n'était pas le fait du hasard. Toutes les bonnes conditions étaient réunies pour cela : des installations construites à peine cinquante ans plus tôt en actualité avec les techniques du moment, une direction dynamique qui avait suivi tous les progrès techniques et les avait implantés dans ses travaux, des veines régulières qui n'avaient rien à voir à ce qu'on trouvait dans la plupart des mines boraines, une grande mécanisation des chantiers avec abattage au rabot, soutènement métallique et évacuation des produits par convoyeurs blindés.

Pour les quelques dizaines de ces dernières gueules noires du Borinage, dont beaucoup de nationalité turque, quittant les Sartis, le destin sera pareil : Pour nombre d'entre eux, ce sera le reclassement dans les cinq derniers charbonnages du bassin de Charleroi avec à la clé un long déplacement quotidien en car. Certains, les plus jeunes, écriront même les ultimes pages de l'aventure du charbon en Wallonie avec la fermeture du charbonnage du Roton le 30 septembre 1984. Pour une autre partie du personnel, ce sera la retraite pure et simple.

Sources: http://www.postindustriel.be/sartys2.html

 

mine,urbex,patrimoine,charbonnage,hensies,belgique

mine,urbex,patrimoine,charbonnage,hensies,belgique

mine,urbex,patrimoine,charbonnage,hensies,belgique

mine,urbex,patrimoine,charbonnage,hensies,belgique

mine,urbex,patrimoine,charbonnage,hensies,belgique

mine,urbex,patrimoine,charbonnage,hensies,belgique

mine,urbex,patrimoine,charbonnage,hensies,belgique

mine,urbex,patrimoine,charbonnage,hensies,belgique

 

13:27 Écrit par M2oublies dans INSOLITES, PATRIMOINE DIVERS, USINES | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : mine, urbex, patrimoine, charbonnage, hensies, belgique, airsoft | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

07/04/2014

Ecluse d'Hensies

Hensie.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecluse hensies.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1170668_7.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1170670_8.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1170690_13.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1170698_16.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1170718_19.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1170734_23.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

03:22 Écrit par M2oublies dans INSOLITES, PATRIMOINE DIVERS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ecluse, patrimoine, fleuve, maritime, urbex, abandon, eau, bateaux, marchandise, fleuvial | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |